FÉVRIER 2014

  • LES PHONEBLOKS, PARLONS-EN !

    AUTEUR : // CATEGORIE : Technologie

    Un commentaire

    Le concept date déjà et vous en aurez probablement déjà parlé avec vos amis. Mais j’aimerais vraiment diffuser le concept pour ceux qui ne le connaissent pas encore.

    L’industrie de téléphonie mobile mondiale actuelle est telle qu’un produit, lorsqu’il est sorti, en plus d’être la version bridée de ce qui pourrait se faire technologiquement parlant, est également limité dans son fonctionnement. Cela s’étend à d’autres types de produits tels que les produits électroménagers. Cela s’appelle l’obsolescence programmée et le principe est très simple : au bout d’un certain temps, l’appareil se détériore volontairement, de manière à vous obliger à le remplacer. Ce principe, connu et pourtant dénié, permet d’augmenter le chiffre d’affaire des grandes enseignes. Mais ce n’est pas sans conséquence pour l’environnement et pour nos portefeuilles, bien entendu.

    C’est là qu’intervient le concept du Phoneblok, dont le brevet a été apparemment acheté par Motorola assez récemment. Ce téléphone serait donc, à l’image des ordinateurs fixes par exemple, muni d’un support gérant différents modules possédant chacun leur utilité. Les avantages sont nombreux, puisqu’il est facile de remplacer un composant lorsque celui-ci est défaillant. Vous pouvez entièrement personnaliser votre téléphone selon vos besoins. Le concept semble révolutionnaire, et pourtant, en partant du principe que les smartphones sont de véritables petits ordinateurs, pourquoi n’y a-t-on pas pensé avant ?

  • LANCEMENT DU NOUVEAU PORTFOLIO

    AUTEUR : // CATEGORIE : Création

    Un commentaire

    Bonjour à tous et bienvenue sur mon nouveau portfolio.

    Pour ce premier article, je vais vous parler du vintage, synonyme du rétro, qui désigne tout style ancien qui revient à la mode. C’est donc sur ce principe que se base ce CMS réalisé avec WordPress.

    Avec le vintage, on revient à l’époque des premières publicités, des premières télévisions couleur, des affiches et logos dessinés à la main, des pin-up, dont on dit que leurs formes rondes sont plus attrayantes que l’idéal féminin actuel, au passage, etc. Les choses, à l’époque, étaient plus simples, et c’est pourquoi elles plaisent.

    Aujourd’hui, on retrouve l’effet rétro aussi bien dans le web, que dans le mobilier, l’électroménager, la mode, etc. Ce qui ne valait plus un sous il y a quelques années pourrait bien valoir de l’or, très prochainement ! Et ça, Instagram l’a bien compris, en mettant en ligne un service de partage et de retouche photo rapide, utilisant des filtres vintage atténuant ou exagérant les couleurs. On s’accordera pour dire qu’Instagram n’a pas inventé le concept, mais il a nettement contribué à sa diffusion.

    Dans le domaine du graphisme, l’effet vintage utilise particulièrement des formes rondes, avec le retour des blasons et autres étiquettes à l’aspect toujours très symétrique et néanmoins légèrement abîmé par le temps ou les défauts d’impression de l’époque. D’un point de vue coloriel, on utilise des tons pastels : le bleu, le rose, le vert, le jaune, pourvu qu’ils restent légers. Quant au noir et au blanc, ils comportent des imperfections : le noir devient un gris foncé tandis que le blanc, lui, devient un gris clair.

    C’est l’esprit vintage qui est à l’origine du grand succès qu’a remporté la typographie Lobster. Vous avez forcément croisé l’une ou l’autre publicité, voire même l’un ou l’autre logo, sur lequel la typographie paraît. Si vous en doutez, soyez observateur et vous remarquerez que les plus grandes enseignes (Fast Food, industries textiles, etc.) en font usage. Par contre, je ne débattrai pas sur le manque d’originalité et l’abus d’usage de cette typographie par des enseignes qui, justement et pourtant, devraient travailler avec des équipes graphistes normalement réputées…

    Quoiqu’il en soit, il faut éviter de vivre dans le passé, mais il ne faut pour autant pas l’oublier. Alors si on peut en profiter pour le remettre en valeur et adapter des idées qui ont très bien fonctionné, je dis : « pourquoi pas ». Je l’ai d’ailleurs si bien dit que j’ai voulu en faire un portfolio !